jeudi 16 août 2012

Qu'est ce qu'un torrent (Partie 4/5) ? La seedbox et le VPN.

Pour les lecteurs réguliers de ce blog, vous vous demanderez sans doute si je radote mais en fait : pas du tout ! Ceci n'est pas un nouveau billet mais un replacement et une réorganisation des billets de ce blog !
Comme le blog compte désormais 40 articles, il est devenu moins facile pour l'utilisateur d'avoir accès facilement à tous les billets ; c'est pourquoi nous avons décidé, Charles et moi de les classer par thèmes ou plutôt par questions (ici nous avons ajouté ce billet à la question "Qu'est-ce qu'un torrent ?"). Il y aura donc au début et à la fin de chaque article un moyen pour naviguer vers un autre article traitant de la même grande question.

Bonjour à tous les visiteurs que j'espère nombreux sur ce nouveau blog.

Tout d'abord, je vais expliquer la présence de ce blog : je suis un amateur du procédé de partage en ligne nommé "torrent". Et afin que celui-ci soit ouvert au maximum de personnes, je vais tenter d'en expliquer le fonctionnement et surtout les astuces et les trucs qui peuvent permettre à la communauté de profiter de meilleurs temps de téléchargement et peut-être même permettre à cette même communauté d'obtenir de nouveaux fichiers grâce aux petits nouveaux qui auront lu ces messages !

Je vais ensuite préciser deux, trois détails à propos de ce procédé mais aussi à propos de ce blog : le torrent n'est PAS illégal (résidant en Allemagne vous me direz que, pour moi, rien ne change ! ) : c'est l'usage que l'on peut en faire et qui en est communément fait qui est illégal : échanger des fichiers qui font l'objet de copyright est interdit. En revanche, vous pouvez échanger à souhait des logiciels open source, des livres n'étant plus protégés. Vous comprendrez bien que ce blog n'a pas vocation à inciter le téléchargement illégal mais uniquement à cultiver les personnes technophiles.

Cependant, bien que la plupart de mes lecteurs seront français du fait de la langue employée dans mes posts (cependant je m'efforcerai de faire des billets en anglais afin d'élargir mon public potentiel), le téléchargement dit illégal en France, ne l'est pas dans d'autres comme le Luxembourg ou autre. Afin d'avoir accès à des données dont je ne veut pas savoir la teneur il vous suffit de vous localiser informatiquement dans ces pays là, à l'aide d'une seedbox ou d'un VPN.

VPN : Virtual Private Network est une sorte d'extension de votre réseau local ; en effet, il permet, à travers une sorte de proxy pour le téléchargement (qui, à la différence de celui-ci, utilise des données cryptées), de télécharger derrière deux pare-feu (qui protègent l'anonymat et qui créent une sorte de tunnel où les données sont impossibles à récupérer) des données Internet. En simple, le VPN est un serveur qui masque votre IP réelle et crypte vos données (téléchargement ou navigation).


Seedbox : c'est un serveur dédié au téléchargement caractérisé par un nombre de slots et une bande passante. Pour les néophytes, les slots sont le nombre de fichiers torrent qui peuvent être actifs en même temps et la bande passante est la vitesse maximale théorique de "download" ou d'"upload". La différence avec le VPN réside dans le fait qu'il s'agit d'un serveur totalement autonome qui peut être loué pour quelques euros par mois et qui est situé dans le pays à partir duquel vous souhaitez télécharger (il en aura donc l'IP). En simple, la Seedbox télécharge, stocke et upload. Il ne vous reste plus qu'à récupérer le contenu téléchargé grâce à un VPN.


NB: les VPN ne servent pas qu'au téléchargement mais offrent aussi un anonymat total sur le Web.

0 commentaires: