jeudi 14 février 2013

L’OMC accorde une autorisation étonnante


Pour cette St Valentin, nous allons proposer à nos fidèles lecteurs un peu de détente et de bon temps avec une île paradisiaque au sable chaud pas comme les autres !
Depuis quelques années, les autorités d’Antigua-et-Barbuda sont en conflit avec les États-Unis (rien que ça) à propos de la création d’une plate-forme sur laquelle des œuvres seraient téléchargeables sans que des contreparties soient reversées aux productions américaines.

Créée en dans les années 90, l’Organisation Mondiale du Commerce, présidée par le français Pascal Lamy, s’est imposée comme l’arbitre de la mondialisation. Et l’autorité a décidé d’accorder le droit à Antigua-et-Barbuda de supprimer les droits d’auteur sur les œuvres protégées par le droit américain à hauteur de 21 millions de dollars par an. Cette décision pour le moins atypique a été rendu car les Etats-Unis ont banni en 2007, la spécialité de cette île grande comme 4 fois Paris : le casino en ligne ! Les autorités américaines ont tenus à protéger leurs actifs dans ce secteur de manière illégale puisque la démarche adoptée était une démarche purement protectionniste. L'OMC a donc rendu justice de la manière la plus équitable possible en rendant possible le téléchargement d'oeuvres américaines (ce qui était jusque là illégal) pour les habitants de l’île (ils sont au chômage mais ils peuvent regarder des séries, youpi !). Le seul couac et l'endroit où cette décision est floue est que les destinataires de cette mesure ne sont pas clairement désignés ! C'est la raison pour laquelle Antigua a les moyens de se faire craindre par les Américains ; ils veulent créer un site qui serait ouvert aux pirates du monde entier et suis permettrait de télécharger en toute impunité.

Antigua-et-Barbuda, un paradis sur terre, qui cause du tourment aux américains
De leur côté, les États-Unis n’ont pas tardé à riposter et ont menacé les petites îles des Caraïbes, situées au nord de la Guadeloupe, de geler tout investissement sur leur territoire. Les Antiguayens, déterminés, ne se sont pas laissés impressionner par les menaces américaines et ont réaffirmé leur souhait de créer le site. Surtout que le conflit dure maintenant depuis cinq ans.

Tel David face à Goliath, le petit pays a réussi à gagner une bataille face au géant (grâce à l'OMC). Mais la guerre pourrait ne pas être finie, si les américains arrivent à mettre à genou l’économie du pays en y gelant tout investissement.


0 commentaires: